Période d’essai CDD : tout savoir

Loi

 

 

Lors de la conclusion d’un contrat à Durée Déterminée CDD les parties peuvent prévoir une période d’essai durant laquelle la relation contractuelle peut-être rompue librement et sans motif particulier. C’est une phase incontournable et elle est strictement encadrée par des règles. Il y a une durée pour cette période transitoire et des précautions sont nécessaires par les parties qui souhaitent la rompre. Au terme de la période d’essai, le salarié est définitivement embauché. Voici tout ce qu’il faut savoir sur la période d’essai.

La durée de la période d’essai dans le cadre du CDD

La durée de la période d’un CDD se calcul par rapport à la durée totale du contrat. Dans le cadre d’un CDD, la période d’essai est courte et limité dans le temps. La période d’essai commence le premier jour du contrat de travail. La durée de la période d’essai dépend de la durée du CDD sauf s’il y existe des accords ou des dispositions conventionnelles spécifiques .La période d’essai exprimée en jours, semaine ou en mois se décompte en jours calendaires. La durée de la période d’essai dépend aussi de la catégorie professionnelle du salarié ou de la durée et du type de contrat. La période d’essai dans le cadre d’un CDD peut durer 1 jour par semaine. 

 

Pour les CDD à terme précis 

Elle dure de date à date en fonction de la durée initiale du contrat qui ne dépend pas des éventuels renouvellements intervenus. 

  • Pour une période d’essai d’un CDD de 6 mois ou moins : le calcule est fait d’un jour par semaine et elle ne peut pas dépassée 2 semaines
  • Pour un CDD de plus de 6 mois : la durée maximale de la période d’essai est d’un mois.

Pour les CDD à terme imprécis 

Cependant, il est obligatoire de prévoir une durée minimum pour le CDD. L’échéance n’est pas connue à l’avance mais elle calculée sur une base d’une durée minimale prévue au contrat. Le CDD se termine comme par exemple par le retour d’un salarié absent dans le cas le plus connu.

 

Les détails sur la période d’essai CDD

Présentation

Selon l’article L1221-20 du Code de travail, la période d’essai est une phase qui permet à l’employeur d’évaluer les compétences du salarié et permet ay salarié d’apprécier le poste qu’il occupe. En cas d’insatisfaction, les parties sont libres de mettre fin au contrat de travail sans justification sauf s’il y a des stipulations conventionnelles ou statut protecteur particulier. La période d’essai est facultatif sauf si elle est mentionnée dans le contrat de travail avec sa durée et ses modalités de renouvellement.

 

Le renouvellement de la période d’essai du  CDD

La période d’essai n’est pas obligatoire et elle doit être stipulée dans le contrat de travail ou dans la lettre d’engagement donnée par l’employeur. Dans le cas d’une période d’essai d’un CDD, il n’existe pas de possibilité de renouvellement. La durée maximale de la période d’essai pour un contrat à durée indéterminée CDI varie entre 2 à 4 mois.

 

La rupture de contrat au cours de la période d’essai d’un CDD

En cas de rupture du contrat de travail au cours de la période d’essai CDD, l’employeur ou le salarié doit donner un délai de prévenance. Si c’est l’employeur qui souhaite rompre la période d’essai, il doit prévenir le salarié et les motifs de la rupture doit être lié à l’insuffisance professionnelle du salarié. Mais si c’est le salarié qui doit rompre la période d’essai, il doit s’acquitter de ses congés payés et ne reçoit pas  d’indemnité de précarité.

 

Les droits et  les devoirs

La période d’essai CDD doit être établie par écrit dans un contrat de travail et transmit au salarié au plus tard deux jours après son embauche. Toute forme de discrimination est interdite pendant la période d’essai. Il faut aussi respecter le délai de prévenance en cas de rupture de la période d’essai. Il peut aussi être conclu dans les cas limités fixés par le code du travail :

  • Pour remplacer un salarié absent pour des raisons de santé, en attendant l’entrée en service effective d’un salarié recruté en contrat à durée indéterminée ou de congés de toutes sortes,
  • Pour un accroissement temporaire de l’activité de l’entreprise,
  • Les emplois saisonniers,
  • Le recrutement des ingénieurs en vue de la réalisation d’un objet défini,
  • Le recrutement de personnes sans emploi.

Savoir communiquer avec son employeur

Après avoir décroché un emploi le salarié doit passer par la période d’essai pour son avenir professionnel. Le salarié doit communiquer efficacement avec sa hiérarchie car elle est incontournable dans l’entreprise. Il faut se positionner d’égal à égal face à ses supérieurs hiérarchiques. Vous pouvez lui demandez de l’aide et ne pas s’excuser à chaque instant. Il faut donnez l’impression d’être confiant et d’être sûr de soi-même sans être en recherche d’approbation. Le salarié doit aussi apprendre à modérer ses réactions et faire preuve de persuasion face à son employeur. Enfin, le salarié doit s’adapter aux préférences de son chef en apprenant à les identifier et vous adaptez face à eux. 

Sommaire​
Posts récents
Vous avez une question ?

N’hésitez pas de nous contacter